moustache

Pour visiter ce site, vous devez posséder le plugin flash. Si ce n’est pas le cas, cliquez ici pour le télécharger gratuitement.




Un nouvel éditeur pourquoi ?

Le projet d’un nouvel éditeur français de mobilier contemporain cela peut paraître singulier ou bien audacieux ou encore totalement insignifiant alors que le monde est déjà si rempli – on dirait même saturé – d’objets, de meubles, de design.
Si en plus l’éditeur en question choisit de travailler avec des designers et des fabricants qui lui sont proches – dans tous les sens du terme, entre proximité géographique et affinités électives – alors que l’époque est à la globalisation, n’est-ce pas un peu… anachronique ?
Et si l’éditeur a l’ambition de bâtir un réseau de complicité et d’expertise, s’il pense qu’entre le très haut de gamme et la standardisation, des propositions subsistent, des envies existent… on se dit : c’est de la folie non ?

Moustache donc.

Fondée par stéphane arriubergé et massimiliano iorio, par ailleurs partenaires associés de Domestic, Moustache propose de rassembler par affinités électives une famille de designers capables de nourrir son projet en dessinant des objets innovants et honnêtes à inscrire de façon durable dans le temps.

Dans les interstices d’un marché balisé Moustache propose une édition pointue où la diversité des approches et démarches conviées crée le projet.
Cohabitent ainsi dans la maison Moustache, ouvrant ensemble la voie de nouveaux horizons domestiques, des designers tels que François Azambourg, Big-Game, Matali Crasset, Ana Mir + Emili Padros et Inga Sempé.
Plutôt que valoriser artificiellement le principe de la nouveauté à tout prix les produits édités par Moustache tenteront de s’octroyer un peu de la valeur patrimoniale que les objets portaient en eux autrefois et oseront la pérennité et, pourquoi pas, la transmission ! Loin cependant de porter un regard nostalgique sur la production contemporaine des objets Moustache projette des solutions et des objets pour nos modes d’habiter à venir.

A l’échelle de son marché, Moustache tentera de se placer aux côtés de ceux qui, rejetant certains modèles obsolètes de notre société ont la charge de les substituer et d’en inventer de nouveaux.

moustache

To visit this website, the flash player must be installed on your computer, click here to download it for free.




Why a new home furnishings company?

The idea of a new French company of contemporary home furnishings might seem either odd or gutsy, considering how full the world is with furniture and objects. And if the company in question chooses to work with designers and producers who are close contacts (in every sense of the term—geography, affinity and tastes) whereas globalization seems to be the way of our times, isn’t this a little anachronistic?

And if the company’s aim is to build a network based on both complicity and know-how, and if the company believes that between very upscale and standardization there should be a wide range of choices: is this utter madness?

Announcing Moustache.

Founded and run by stéphane arriubergé and massimiliano iorio, moreover partners in Domestic, Moustache’s aim is to bring together a group of like-minded designers to nurture the development of innovative and honest furnishings that will stand the test of time.

Moustache seeks to break away from pre-set market concepts and create innovative and thought processes. To open new domestic horizons designers such as François Azambourg, Big‑Game, Matali Crasset, Ana Mir + Emili Padros and Inga Sempé cohabit in Moustache.
Rather than artificially developing the principle of novelty at any price, the products produced by Moustache will attempt to take advantage of passing time and to give them a little of the heritage value that furniture and objects held in the past.
Far however from looking nostalgically at the contemporary production of the objects, the Moustache collection will try to anticipate and project the solutions for our scenarios for future life. At the scale of its market,

Moustache will attempt to take up a position beside those which, rejecting some ideals of the society, are entrusted with substituting and inventing new ones.